Un stage de kangourou à Paris !

Pourquoi l’australien a fait son stage chez la start-up parisienne Ooshot ?

Une journée maussade en Janvier 2017, je me trouvais dans la salle d’expositions de mon école, l’EM Strasbourg, en train d’essayer de trouver le courage de parler aux directeurs des ressources humaines d’une soixantaine d’entreprises au salon des stages. Je me suis dit que, puisque mes études étaient spécialisées en Business International, je devais postuler auprès des grandes entreprises internationales – entreprises de grands noms et impressionnantes sur mon futur CV. Je me suis présenté devant chaque entreprise qui m’a plu, et puisque je suis australien, j’ai demandé à chaque directeur au visage de marbre s’ils avaient besoin d’un anglophone pour le suivi des projets internationaux.

A ce moment-là une affiche m’a attiré l’œil – une énorme photo par Luke J Albert et le logo Ooshot. Le design était audacieux mais propre, contemporain mais taquin. J’étais intrigué. Je me suis assis devant Thierry Maillet, qui – remarquant que je suis étranger, s’est présenté comme « le seul vrai parisien chez Ooshot ». Effectivement il ressemblait à un parisien – habillé en lunettes rondes, chaussettes vives, et dignité. J’ai senti toute suite qu’Ooshot était unique parmi les entreprises présentes.

Deux mois plus tard, je me lançais dans la vie Parisienne et son style de vivre à 100%, travaillant dans l’équipe Ooshot – une équipe jeune, vigoureuse et fun. Je me trouvais avec un mélange de projets divers, et j’apprenais beaucoup. En effet, je me suis habitué aux procédures du business, aux dynamiques de l’équipe et à l’ensemble des logiciels nécessaires. Pendant les six mois du stage, j’ai eu l’occasion de gérer des offres des clients internationaux, de créer des nouveaux partenariats avec des plateformes digitales, ainsi que de contribuer à la gestion quotidienne des clients réguliers. J’ai également supervisé une étude sur le Offshoring des photographies e-commerce.

irina-werning-chini-photographers

Travailler dans la petite équipe d’une start-up est une opportunité formidable qui accompli trois objectifs uniques. Grâce à un petit environnement d’efficacité, chaque membre de l’équipe doit devenir plus polyvalent afin de travailler sur une grande variété de taches. Chaque membre doit mettre du sein à chaque étape car le succès de la société compte sur des résultats d’une haute qualité. Enfin, chaque membre doit assumer un niveau de responsabilité et initiative tant qu’il doit apprendre devenir quasiment le manager de soi.

 

Bien que mon premier stage aurait pu se transformer facilement en stage de cafés et de photocopies, j’ai conclu mon stage chez Ooshot avec une expérience plus diverse dans différents domaines du business, ce qui a été finalement beaucoup plus authentique et précieux pour ma carrière dans le futur, et ce qui m’a donné des outils plus utiles qu’un grand nom sur mon CV.

Jason Benson
EM Strasbourg

 

© Photo : Irina Werning

10 exemples de photographies culinaires sensuelles

Sensuel [adjectif]

Qui vient des sens, se rapporte ou appartient aux sens.

La cuisine, en faisant appel à quatre de nos cinq sens – le goût, la vue, l’odeur et le toucher- est directement reliée à nos désirs charnels.

Certains aliments, tels que les huîtres, le poivre, les avocats ou les figues sont connus pour leurs vertus aphrodisiaques. Leurs effets oscillent entre désinhibition et libération des hormones du bonheur. Il paraît même que le chocolat agit comme un philtre d’amour car il encourage la sécrétion de sérotonine !

La photographie culinaire professionnelle est capable de créer une stimulation visuelle grâce à ses jeux d’ombres et de lumière. Que ce soit une crème glacée fondant sur une gauffre chaude, ou un burger laissant deviner son savoureux steack, certaines photographies ne peuvent nous laisser de marbre.

1

2


10 photo

3

4

5

7

8

L'ARNSBOURG RESTAURANT

L’ARNSBOURG RESTAURANT

9

10 Examples of Seductive Food Photography

Sensual [adjective]

Pertaining to, inclined to, or preoccupied with the gratification of the senses or appetites.

Given that food appeals to four of the senses – taste, sight, smell and touch, it’s no wonder that it’s directly linked to carnal desires.

Certain foods, such as oysters, chilli peppers, avocados and figs, are renowned for their aphrodisiac properties. The effects vary, as some lower inhibitions, while others release “happy hormones”. It’s said that chocolate even creates the same sensation as falling in love, as it encourages the release of serotonin in the body.

But beyond that, clever photography is able to create visual stimulation by using shape, light and suggestion. Whether it’s ice cream dripping gently onto a warm waffle, or a thick burger toppling out of a glazed bun, particular shots just seem to flick all the right switches.

1

2

10 photo


3

4

5

7

8

L'ARNSBOURG RESTAURANT

L’ARNSBOURG RESTAURANT

9

 

 

 

 

How to use a drone for your professional real estate photography

Capture d’écran 2016-08-24 à 17.03.44

Image courtesy of Sky Vantage aerial real estate photography.

Unless you’re blessed with your own helicopter, or you happen to know a giant professional photographer, you might want to think about using a drone for your aerial real estate photography.

What is a drone?

A drone is essentially an unmanned aircraft, or to give them their full name, an unmanned aerial vehicle (UAV). They can be controlled remotely or fly autonomously, and demand is increasing rapidly. Up until recently, they were primarily associated with military activity, however, UAVs are now being used for all kinds of activity, from traffic monitoring to parcel delivery.

In the US, a recent study discovered that 44% of realtors use drones for their real estate photography. A further 18% stated that were intending to start using drones in the future.

UAVs are cheaper than you’d think, with entry-level models, such as the Syma X5-sc1, starting at around $45 (€40). However, if you’re looking to take some high quality images, then perhaps consider the DJI Phantom 3, which comes equipped with a 12 megapixel camera. It’s also a lot easier to fly due to its stabilisation technology.

The pricier models also allow you to take video footage, which can be edited without a great level of expertise. Just like a usual camera, any footage is stored on an SD card, so it’s easily transferable to your property listings.

Why use them?

As you’ll already know, aerial views enable potential buyers to fully appreciate the scale of a property. It helps them to understand the overall plot and learn how the building fits into its local environment.

It may also be useful to take take some images of the surrounding amenities, as maps can be difficult to contextualise.

Check your local laws

There are several national (and regional) laws governing the use of drones, so do check with your appropriate organisation before getting started. In most countries, you’ll need to apply for a permit to operate a UAV for commercial activities. In the US, the FAA sets out various rules which need to be adhered to. These include:

 

  • Always fly under 400 feet of ground level, or a structure.
  • Keep the drone within sight (of you, or an observer).
  • Only fly during the day.
  • Keep speeds below 100 mph.

And, of course, do check with neighbours before taking images which could include part of their property.

If you’d rather leave it to the experts, there are hundreds of professionals that can take and edit footage for you. Generally, all of these will be cheaper than hiring a helicopter.

Drone photography is here to stay and it certainly increases your real estate marketing potential. Maybe you could be the first in your area to offer it?

Comment utiliser les drones dans la photographie immobilière?

Capture d’écran 2016-08-24 à 17.03.44

Image aérienne par Sky Vantage Real-Estate Photography

A moins que vous n’ayez la chance de posséder votre propre hélicoptère ou de connaître personnellement un géant qui serait photographe professionnel, vous pouvez envisager l’utilisation d’un drone pour réaliser des photographies immobilières aériennes.

Qu’est-ce qu’un drone ?

Un drone est essentiellement un aéronef sans pilote à bord qui peut être télécommandé ou voler de manière autonome. La demande sur le marché des  drones est en pleine croissance aujourd’hui. Jusqu’à très récemment, ils étaient associés exclusivement au domaine militaire mais ils sont à présent de plus en plus utilisés dans différentes activités civiles, de la surveillance de la circulation à la livraison de colis.

Aux Etats-Unis, une étude récente a établi que 44% des agents immobiliers utilisent les drones pour leur photographie immobilière, 18% ont déclaré qu’ils comptaient en faire usage dans le futur.

Par ailleurs, les drones sont moins chers que vous ne le pensez, avec des modèles entrée de gamme, tels que le Syma X5-sc1, à partir de 40€. Néanmoins, si vous désirez un visuel de grande qualité, vous devriez vous attarder sur le DJI Phantom 3 équipé d’une caméra 12 mégapixels. Il est également très facile à piloter au vu de la technologie de stabilisation dont il est doté.

Les modèles les plus chers permettent aussi de réaliser des vidéos dont le montage est aisé, même sans maîtrise particulière dans le domaine. Comme une caméra standard, toutes les images et vidéos sont stockées sur une carte mémoire et peuvent facilement être transférées et ainsi illustrer vos annonces immobilières.

Pourquoi les utiliser ?

Comme vous le savez déjà, les vues aériennes permettent aux acheteurs potentiels d’apprécier pleinement l’étendue d’une propriété. Ils ont ainsi l’occasion d’avoir une vue d’ensemble et de voir comment le bien se situe dans son environnement.

Il peut également s’avérer utile de prendre des photos des équipements avoisinants, dont on peut difficilement juger sur une carte.

Vérifier les lois en vigueur :

Il existe plusieurs lois nationales et régionales régissant l’usage des drones. Il est important de les consulter auprès des autorités compétentes avant de commencer à les utiliser. Dans la plupart des pays, vous aurez besoin d’un permis avant de pouvoir en piloter un à distance pour des activités commerciales. Aux États-Unis, la National FFA Organisation a déterminé les règles qu’il faut respecter pour tous les usages. En voici quelques unes:

  • Toujours voler à moins de 122 mètres du niveau du sol, ou d’une structure.
  • Gardez le drone en vue
  • Voler uniquement la journée
  • Ne pas dépasser les 160 km/h

Et bien sûr, ne pas oublier de demander l’autorisation des voisins avant de prendre des photos où peuvent apparaître leurs propriétés.

Si vous préférez laisser faire les experts, il y en a des centaines qui se chargeront de la réalisation et du montage pour vous.  En règle générale, cela vous reviendra moins cher que la location d’un hélicoptère.

La photo par drone est là pour rester et augmentera indubitablement votre potentiel marketing. Seriez-vous le premier dans votre région à l’offrir?

Fruits ou chocolat : quel dessert choisir?

Toujours le même dilemme ! A la fin du repas, le dessert va de soi… La question est plutôt : mais quel dessert choisir ?

D’une part vous avez le chocolat, onctueux avec son caractère bien trempé qui vous accompagne généreusement jusque dans les bras de Morphée … Fondant au chocolat , moelleux, truffes, rappelez-vous tous ces délicieux moments passez en leur compagnie…

De l’autre côté la fraîcheur et l’apaisement. Tarte aux pommes, pavlova aux framboises, cheesecake d’été, les fruits ravissent votre palet et vous font vous sentir plus légers.

Entre ces deux tempéraments bien opposé, il faut choisir !

Et vous ? Vous êtes plutôt fruits ou chocolat ? Donnez nous votre avis sur Facebook ou Twitter.

Voici une petite sélection qui pourrait vous aider à faire votre choix …

Côté Chocolat …

Mont Blanc du Studio Zebulon

studio-zebulon-mont-blanc

Read more…

Clash of the Dessert Titans – Chocolate or Fruit?

Seemingly since the dawn of time (or the creation of chocolate), this age old question remains unanswered. Which are tastier, chocolate-based or fruit-based desserts?

In one corner, you have chocolate, with its silky smooth ways and alluring demeanour. Home to the Lava Cake, the brownie, the truffle, and the fondant. Just as nice gooey as it is atop a torte.

Yet in the other corner, fruit-based desserts offer something completely different. Whether it’s a wholesome apple pie, a cheeky pavlova or a summer cheesecake, you can claim that whatever you’re eating constitutes one of your five a day.

So which are you? Chocolate or fruit? Let us know on Facebook or Twitter.

Here’s some mouthwatering inspiration.

Representing Team Chocolate

Mount Blanc by Studio Zebulon

studio-zebulon-mont-blanc

Read more…

M’Bar : le champion d’Ooshot aux JO !

M_Bar_Luco

Photo Thierry Van Biesen

Alors que les Jeux Olympiques de Rio battent leur plein, nous sommes fiers de vous annoncer que nous sponsorisons la star française du Taekwondo, M’Bar N’Diaye. Après une année pleine de succès, c’est bien simple, notre champion vise la médaille d’or !

Read more…

10 Best Real Estate Photographers in Paris

A blend of architectural styles, including Roman, Renaissance, Art Deco, and Postmodern make Paris one of the most creatively inspiring cities to call home. This captivating juxtaposition of old and new provides the perfect base for leading photographers to hone their artistry.

Equipped with this wide array of references, it’s no surprise that Parisian real estate photographers are considered some of the finest in the World.

Here are 10 of the best:

Read more…

10 Best Food Photographers In London

London’s bustling streets, alive with gastronomic delights, are a source of inspiration for the most exciting food photographers. A multi-cultural array of vibrant eateries coupled with an endless selection of artisan street snacks, exemplify the capital’s obsession with cuisine.

With a near unparalleled level of curiosities, London can spark a photographer’s imagination. Bunga Bunga in Battersea, for example, is accessed via an Italian phone box and features a gondola-shaped bar. Whereas, at Circus in Covent Garden, you’ll need to duck under trapeze artists as they spin perilously close to your table.

Across the City, foodies weave through eclectic markets, to sample flavours from every corner of the globe. The most popular, Borough Market, dates back to the 13th century and houses an abundance of organic goods, such as cakes, bread, fish, meat and olive oil. An array so vast that sensory overload is practically a given.

London – a food photographer’s Shangri-La… It’s no wonder that our top ten currently reside there.

Michael Hart
Michael’s fastidious approach to detail has led to shoots for Waitrose, Morrisons and Sainsbury’s, among others.

michael-hart-pavlova

Read more…